lundi 30 mars 2015

Les Pirates de L'Escroc-Griffe T1 Les terres interdites de Jean Sébastien Guillermou

Lecture en cours...


Résumé
Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoises, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu'aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites...


Mon avis:
Dès le début de la lecture, on plonge dans une atmosphère propre aux romans d'aventures et de pirates.On sent l' influence de romans tel que L'île au trésor par exemple, pourtant ce serait une erreur de ne voir dans Les pirates de l'Escroc-griffe qu' une simple chasse aux trésor et dans ses personnages que de simples pirates !

Au début du roman, nous faisons donc la connaissance de Caboche, adolescent et orphelin, qui vient de perdre sa mère et désire retrouver son père. Alors qu'il est en quête de renseignements, il se retrouve embarqué malgré lui, sur L'escroc-griffe avec son équipage farfelu et le capitaine Bretelle, qu'il a longtemps admiré, étant enfant.
Si ce démarrage reste un peu classique et le personnage principal un peu cliché, il n'est pourtant pas difficile de s'attacher à lui et de le suivre, surtout que la narration est très vivante et immersive. On se laisse porter par la plume soutenue, agréable et soignée de l'auteur, qui cherche toujours le mot juste et même se joue des mots, les détourne, invente des expressions et dictons pour notre grand plaisir. Une fois plongé dans le livre, le lecteur se retrouve donc vite embarqué à l'instar du jeune héros, scotché au livre et il devient vite difficile de le lâcher...voire impossible !

Les personnages, que l'on retrouve aux côtés de Caboche, ne manquent pas de piquant, et l'auteur a su nuancer leur caractérisation. Par exemple le lecteur réalise à travers le regard du jeune garçon que le capitaine Bretelle, loin d'être le héros de son enfance, n'est pas un lâche pour autant, juste un être humain avec ses forces et ses failles.
Dans l'équipage extravagant de L'escroc-griffe, on retrouve Goowan, l'homme Iguane, L'Obus, habillé d'un attirail qui lui vaut son nom et qui le sauve dans bien des situations, sa chaussette parlante Tic Tac, Doc le docteur chaleureux et bienveillant, Biceps, molosse un peu bougon qui s'endort à tout moment, surtout dans les pires moments, sans oublier leur cuisinier Chef Plumeau, pas très doué.
En cours de route les rejoignent, La Belle Lili, très agile avec des couteaux et Syco, ancien prêtre qui évolue beaucoup, au fil du roman. De cette brochette de personnages, Goowan semble le plus fascinant, car il sait beaucoup de choses sur les chenis et leur magie. C'est toujours un plaisir d'écouter les histoires et anecdotes de son peuple.
Si ces personnages sont tous bien caractérisés et cohérents dans l'intrigue, on éprouve parfois des difficultés à les visualiser, faute de descriptions physiques détaillées.
Pour ce qui est des ennemis de l'équipage, l'amiral mort-vivant victime d'une malédiction, le roi et surtout le cardinal corrompu, ils semblent moins originaux, mais on sent une évolution possible et émergente dans ce premier tome et ils pourraient nous réserver des surprises dans le deuxième.

Accompagner Caboche sur l'Escroc-griffe, c'est également découvrir un monde merveilleux, à la fois fascinant et effrayant. Le roman entremêle harmonieusement fantasy et piraterie, avec une touche steampunk appréciable. Les paysages, la faune et la flore, les aspects culturels des différents peuples, sont décrits avec une multitude de détails. L'auteur a su créer un monde riche, où magie et piraterie trouvent leur place.
Le périple à Perdition ou sur les terres interdites donnent aussi un avant goût de la mécanique et de la magie développée dans le roman, et que j'aurai aimée plus pointue encore. La magie Chénie, bien mystérieuse éveille notre curiosité. En effet, l'univers créé par l'auteur offre un cadre et une ambiance originaux, oscillant entre merveilleux et étrange.

Au style vif de l'auteur, s'ajoute une narration rythmée et trépidante. La pression ne relâche pas pendant tout le roman. Les aventures s’enchaînent et ne laissent pratiquement pas de temps mort. Les révélations, par contre, se font plus rares. Certaines informations se devinent vite. Par exemple on comprend vite, quel a été le sort du père de Caboche, mais l'auteur arrive tout de même à nous surprendre à la fin de l'histoire.
Les émotions, les sensations sont également bien présentes et bien transcrites. On voit des amitiés ( pirates, paternelles, fraternelles et amoureuses) naître, des complicités se renforcer. C'est un réel plaisir de voir évoluer les personnages. Et quand arrive la dernière page, c'est à regret, qu'on les laisse voguer, impatient de pouvoir les retrouver.

« Les Pirates de L'Escroc-griffe » est donc un vrai roman d'aventures et de fantasy, qui vous fait voyager parmi des paysages merveilleux et originaux, à la découverte de cultures et des magies fascinantes. Le dépaysement est garanti et l'équipage un peu loufoque, mais attachant à souhait. Alors n'hésitez pas et embarquez !

Pour ma part, je vais d'ores et déjà me préparer pour attendre le deuxième embarquement... et en attendant, je vais me faire un petit verre de Nénufou... 

PS: si comme moi, vous souhaitez savoir à quoi ressemblent nos héros, vous pouvez retrouver une galerie des personnages ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire